Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
10 janvier 2020 5 10 /01 /janvier /2020 14:50

Est-ce que la relation avec une personne mineure est jugée différemment suivant que l'adulte incriminé est un homme ou une femme ? C'est, en tous cas, ce que l'on pourrait penser lorsqu'on se rappelle le traitement réservé à une professeur amoureuse d'un de ses élèves âgé de seize ans et demi en 1949  et celui dont a bénéficié Gabriel Matzneff à la même époque, voire quelques années plus tard. Aujourd'hui personne ne se souvient des déclarations d'un star française, en l'occurrence Claude François, dans les années soixante dix, révélant préférer les filles de moie dix-huit ans. Il a eu des relations amoureuses avec des jeunes filles de quatorze ans et a même eu un enfant avec une belge âgée de quinze ans. Personne n'y a jamais rien trouvé à redire. "Selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir." avait déjà, l'époque, écrit La Fontaine. On constate donc qu'une anonyme professeur, Gabrielle Russier, n'a pas pu profiter de la compréhension, voire de l'approbation de l'opinion publique, alors que dans le même temps, des célébrités dans la même situation ont, elles bénéficié de la complaisance de tous, médias et public.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 14:38
Elles ont été atteintes et même dépassées depuis bien, longtemps déjà ! Cela remonte au début des années 70 lorsque Jacques Chaban-Delmas, qui voulait moderniser la société, dût, à contre-coeur, quitter Matignon. Depuis de Giscard d'Estaing qui ambitionnait de rassembler deux Français sur trois en passant par François Mitterrand dont le virage de la rigueur tourna définitivement le dos au programme commun initié avec la Parti communiste, Jacques Chirac engagé à résoudre la fracture sociale sans toutefois y parvenir et qui affronta la pire des opposition fin 95, Nicolas Sarkozy dont la rupture tant annoncée ne se produisit jamais, François Hollande qui attendit 2014 pour répondre aux attentes des entrepreneurs en se fâchant avec une bonne partie de sa base électorale, les exemples de rendez-vous ratés avec les promesses de campagne sont légions. Emmanuel Macron n'échappe, bien sûr,  pas à la règle en ayant annoncé vouloir faire de la réforme des retraites, le fer de lance de son mandat. Depuis 2002 et le passage au quinquennat, il était facile de prévoir que plus aucun président ne bénéficierait de la confiance des électeurs deux fois de suite. En oubliant certains de ses engagements de  sa campagne présidentielle ("Je ne toucherai pas aux retraités"), le locataire de l'Elysée aurait dû s'attendre à ce qu'on espère de lui qu'il fasse de même sur la réforme des retraites qu'il entendait conduire. Il faut croire qu'il a sans doute dû y penser car il n'aurait surement pas confier à Jean-Paul Delevoye de négocier avec les syndicats pendant un an et demi pour en arriver aujourd'hui à une mobilisation sans précédent du pays qui s'oppose à un texte législatif dont personne ne connait encore les détails ! On peut bien se moquer de Donald Trump, la situation politique française actuelle est ubuesque ! Les membres du gouvernement ont beau défiler en tenues décontractées devant les caméras de télévision le dimanche précédent la journée de grève nationale, leur inquiétude est bien palpable car comment envisagent-ils de sortir en quelques heures d'un conflit qu'ils n'ont pas réussi à désamorcer en dix-huit mois de discussion. Il faudra plus que quelques jeans et des baskets ! Voilà encore une fois un exemple des limites de la démocratie : en élisant en 2017 un président sans expérience (il n'avait jamais été élu auparavant à quelque mandat que ce soit) une petite partie de la population s'est fait plaisir et le regrette sans doute amèrement aujourd'hui. En effet, devenu Président de la République avec seulement un peu plus de vingt pour cent des votes exprimés au premier tour, il cristallise désormais contre lui toutes les colères. Il faut savoir que lorsque l'on parle de plus de vingt pour cent des votes exprimés, il ne s'agit en fait d'à peine quinze pour cent du corps électoral si l'on tient compte de l'abstention. Ainsi, avec un socle aussi faible, il ne faut pas s'étonner qu'avec un manque de consensus sur un sujet aussi sensible que celui des retraites, le regard des Français sur l'action gouvernementale se fasse de plus en plus critique. La journée d'aujourd'hui devrait en apporter une sévère confirmation.

 

  

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 14:37
Ce nouvel album de la plus française de chanteuses grecques, qui vient tout juste de souffler ses quatre-vingt-cinq bougies, est intitulé "Sacred and spiritual" dans sa version internationale. Composé de dix-huit titres, ce nouveau disque, qui sort à point nommé, au moment des fêtes de fin d'année, nous confirme, s'il en était besoin, la volonté de l'artiste de na pas mettre un terme à sa carrière. Ses nombreux fans, situés aux quatre coins du monde s'en féliciteront et apprécieront assurément ces nouveaux morceaux particulièrement bien arrangés où la voix magique de Nana continue de faire merveille. Au-delà de l'admiration bien légitime que l'on peut avoir pour celle dont le timbre n'a pas bougé malgré les années qui défilent, on succombera à la magie de ces chants dont certains évoquent en nous de délicieux souvenirs d'enfance. Bien qu'aucun des titres ne soient en français, le charme opère malgré tout pour les amateurs de celle qui est également une belle personne. Sa générosité est moins connue, mais elle est pourtant bien réelle et nombreux sont ceux qui peuvent en témoigner. Ce nouvel enregistrement, sorti le quinze novembre dernier, demeure une surprise agréable certes, car après "Forever Young" l'an dernier, on ne s'attendait pas à ce cadeau de Noël ! On notera au passage le clin d'oeil à Notre-Dame de Paris qui partage la pochette avec un dessin très touchant représentant l'artiste

.

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 14:36
A l'approche des fêtes de fin d'année, la bûche glacée est de plus en plus tendance car, sans aucun doute, plus digeste. Dans le coeur du Pays de l'Ourcq, dans la campagne seine-et-marnaise, trois couples d'agriculteurs ont, depuis 2017, trouvé un débouché tout à fait gratifiant pour leur production laitière : fabriquer des glaces artisanales, des sorbets aux fruits et bien sûr, des bûches de Noël ! Leur ingrédient principal est le lait issu de la traite de leurs vaches à Germigny-sous-Coulombs, ainsi que la crème entière qui est fabriquées à la ferme, à partir du lait. Pour faire un litre de crème glacée, ils utilisent 2,5 litres de lait et un jaune d’œuf qui vient de l'Oise, département voisin? Pour les sorbets, la préparation des fruits se fait en amant avec épluchage, extraction de jus et mise en purée. Les fruits transformés proviennent de producteurs locaux, il y tiennent beaucoup. Très attachés à leurs racines, ils sont fiers de proposer des produits de qualité. Leur carte se compose de plus de quarante-cinq parfums de glaces et sorbets, évoluant au rythme des saisons, de leurs envies...et des vôtres ! Il réalisent également sur commande des pâtisseries glacées, des vacherins ou des verrines individuelles. Les gourmands, qu'un déplacement ne rebute pas, pourront venir à la ferme de May-en Multien où a lieu la fabrication, deux fois par semaine : le vendredi de 16h à 19h et le samedi de 10h à 12h ou les retrouver ponctuellement sur des foires, des marchés du terroirs, des portes ouvertes ou des événements privés, chez des magasins de producteurs locaux et à la "Ruche qui dit oui" de la Ferté Milon, une fois par mois. Ils seront présents à la Foires aux vins et aux fromages de Coulommiers du 3 au 6 avril prochains où ils vous proposerons sans doute de déguster leur dernière création en date : la glace au Brie de Meaux ! En effet, ils ont réussi à reconstituer le goût de ce délicieux fromage dans un savoureux délice glacé qui a la particularité de n'être ni sucré ni salé ! les3givrees.fr 

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 14:35
Les fêtes de Noël approchent à grands pas, et comme tous les ans, le casse tête des cadeaux est lui aussi de retour ! Et si, cette année, vous régliez ce problème tout en contribuant à aider les plus démunis ! Le Secours Populaire publie, sur son site, et dans un catalogue envoyé à ses généreux donateurs, de nombreuses idées pour contenter tous les membres de la famille. Cette campagne baptisée "Les Pères Noëls verts" met en place des espaces de libre services de la solidarité où les familles ont la possibilité d'effectuer leurs courses de fin d'année (nourriture, décorations, sapins, jouets neufs, livres, etc.) et organise des réveillons pour les personnes isolées. A cette occasion, l'organisme caritatif propose à tous de participer à cet effort saisonnier à travers ce qu'il a nommé "Cadon", contraction de cadeau et don. Ainsi, en contribuant à hauteur de 30€ à ces fêtes de Noël 2019 à destination des plus humbles d'entre nous, chaque donateur ne dépensera en réalité que 7,50€ après la déduction fiscale consentie par l'Etat. Aussi, que ce soit pour offrir un objet original à ses proches ou être solidaire de ceux qui ne bénéficie pas du gite et du couvert tout au long de l'année, rendez-vous sur boutique-spf.com

 

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 14:33

Ce n'est pas la plus connue des Organisations Non Gouvernementales (ONG) à l'international et pourtant, elle réalise, sur le terrain, une action qui mérite la reconnaissance et le soutien de tous. Créée en 1996 par des médecins responsables hospitaliers, la structure de solidarité est reconnue par l'Organisation Mondiale depuis 2003 et elle essaie, à son humble niveau de prendre en charge la douleur et les symptômes de fin de vie. Ainsi, elle mets au service des plus démunis de la planète, l'expérience de ces médecins dont la plupart avaient déjà œuvré pour Médecins du Monde ou Médecins sans Frontières. A sa création, ses activités se concentraient sur la souffrance engendrée par les amputations et les traumatismes causés par les mines anti personnelles en Angola, au Cambodge ou encore en Mozambique. Elle a ensuite élargi son champ d'action afin de soulager un peu partout dans le monde tous ceux qui souffrent physiquement et psychiquement. Douleurs sans Frontières développe des partenariats avec les acteurs locaux aptes à assurer la pérennité des actions engagées. Celles-ci s'inscrivent dans les stratégies nation ales de santé des pays avec, comme pierre angulaire, le transfert de compétences. Son siège est implanté dans les locaux de l’hôpital Lariboisière, qui l'héberge gracieusement. Il compte quatre salariés permanents, des stagiaires et des bénévoles pour la gestion et le suivi des opérations qui se concentrent actuellement, outre les pays déjà cités plus haut, sur l’Arménie, Madagascar et, bien sûr, la France. Pour les aider, connectez-vous sur leur site douleurs.org.

 

 

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 14:32
Le député de la sixième circonscription de Seine-et-Marne, Jean-François Parigi, a souhaité attiré l'attention de la Secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Europe et des Affaires étrangères chargé des Affaires européennes sur l'avenir du Fonds d'Aide Européens aux plus démunis (FEAD) à travers une question écrite au gouvernement. En effet, ce fonds doté de 3,8 milliard d'euros sur la période 2014/2020 va diminuer de moitié portant le montant à 1,8 milliard pour la période 2021/2027 alors même que les besoins augmentent. Ces prévisions inquiètent les associations bénéficiaires comme notamment la Croix rouge, le Secours Populaire et les Restos du coeur. Comme la secrétaire d'Etat le sait, plus de 5 millions de Français ont recours à l'aide alimentaire proposée par ces organisations ou les 5 400 associations et centres communaux d'actions sociales qui s'approvisionnent auprès des Banques alimentaires. Cette  mesure, si elle est appliquée, va mettre en péril leurs actions dans la lutte contre l'insécurité alimentaire et les privations matérielles. En effet, la France est le troisième pays européen à bénéficier de ce fonds, cristallisant un échec de la politique nationale de lutte contre la pauvreté. Par ailleurs, il est évoqué dans le futur projet de cadre financier pluriannuel de la Commission Européenne, la refonte de FEAD dans un nouveau dispositif : le Fonds Social Européen (FSE). Créé en 1957 par le traité de Rome, le Fonds Social Européen est le principal levier financier de l'Union Européenne pour la promotion de l'emploi. Il est géré selon des programmes cycliques de 7 ans, la programmation actuelle couvrant la période 2014/2020. Son principal objectif est de soutenir la création d'emplois de meilleures qualité dans l'UE et d'améliorer les perspectives professionnelles des citoyens (jeunes, demandeurs d'emploi, inactifs, handicapés, salariés étudiants, etc.) prioritairement en direction des groupes les moins qualifiés et les plus exposés au chômage et à l'exclusion. Il ne faudrait donc pas que la manne financière initialement contenue dans le FEAD soit confondue avec ce dispositif. Dès lors, il lui demande si le Gouvernement compte entamer une négociation avec les autres pays européens afin de préserver le FEAD et les fonds qui lui sont alloués et, à défaut, s'il compte compenser cette aide par des subventions directes aux associations pénalisées. Posée le 5 novembre dernier, cette question n'a toujours pas, à ce jour, reçu de réponse. Les plus démunis doivent-ils commencer à s’inquiéter ? Tout le laisse à penser malheureusement !

 

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2019 4 05 /12 /décembre /2019 14:29
C'est à l'est de Paris, en Seine-et-Marne, que cette initiative originale a été officiellement inaugurée lundi vingt cinq novembre dernier au sein du centre commercial "Les Saisons de Meaux" . A l'origine de la démarche, une association ARILE (Agir pour l'insertion) qui s'inscrit dans la mouvance très porteuse actuellement de l'anti gaspillage. Ainsi, elle propose de recueillir les objets (meubles, vêtements, bibelots, vaisselle, electro-ménager, livres, jouets,DVD et autres CD) dont les propriétaires souhaitent se débarrasser pour les remettre en vente à prix réduits après reconditionnement. Ces structures existent un peu partout en France et réduisent l'impact environnemental des déchets tout en créant de l'emploi ainsi qu'en développant une économie solidaire. Jusqu'à présent, elles touchaient principalement des personnes déjà convaincues sur la nécessite du recyclage. Désormais, en profitant de l'endroit, la ressourcerie Horizon vient à la rencontre des consommateurs pour essayer de les transformer en consom'acteurs. Ces derniers ont d'ailleurs tout à y gagner car les objets exposés ont souvent l'aspect du neuf tout en affichant un tarif bien inférieur. De grandes enseignes de mobilier offrent aux ressourceries les modèles présentés dans leurs show rooms et qui doivent céder leur place à d'autres. Il ne sera pas rare de dénicher un salon en cuir quasi neuf dont les fauteuils peuvent s'acquérir pour seulement 50€ pièce ! La boutique inaugurée montre d'ailleurs l'exemple puisqu'elle a trouvé son agencement auprès d'un  magasin du centre commercial qui venait de fermer ses portes.

 

 

Partager cet article
Repost0
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 15:27

Les Compagnons du Tour de France organisent des samedis et des stages qui permettent aux jeunes de se renseigner de la manière la plus concrète sur l’activité qu’ils souhaitent exercer.

Les 24 février, 10 et 17 mars après-midi, le travail du maçon, du charpentier, du menuisier et du couvreur seront ainsi présentés en contrepartie d’une modeste participation financière de 10€. Du 6 au 8 mars, un stage gratuit mettant en lumière les compétences des maçons, charpentiers, menuisiers, peintres, couvreurs ou plombiers est ouvert à tous sur simple inscription auprès d’Auguste Nogueira au 01 60 35 42 13 ou par mail auguste.nogueira@compagnonsdutourdefrance.org. Les portes ouvertes se dérouleront les vendredi 23 et samedi 24 mars prochain de 9h à 17h.

Partager cet article
Repost0
22 février 2018 4 22 /02 /février /2018 08:07

Le 8 mars, ce sera la 21e édition de la journée nationale de l’audition (JNA).

Le vieillissement de la population engendre un traitement de la surdité en général d’un coût assez important pour ceux qui ont à la supporter même si certaines mutuelles amoindrissent la facture finale. Mais, ce n’est pas, et de loin, le seul problème de santé publique lié à nos oreilles. En effet l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que 20% de la population mondiale est affectée par les acouphènes et/ou l’hyperacousie. En 2014, une première évaluation de ce phénomène a été réalisée par l’association JNA grâce à une enquête réalisée avec l’institut IFOP. Cette enquête montrait que 25% des individus interrogés en souffraient de manière permanente ou passagère. En extrapolant à la population générale, cela représente 16 millions de Français concernés par le problème et toutes les tranches d’âges sont concernées. Selon l’association France Acouphènes, ces sifflements ou bourdonnements d’oreilles altéreraient l’état de santé de 15% de Français. Une nouvelle investigation menée par l’IFOP et le collectif JNA permettra d’évaluer l’importance de ces symptômes chez nos concitoyens. D’ores et déjà et pendant toute cette campagne nationale, les associations de patients et les professionnels de santé seront sensibilisés pour alerter les pouvoirs publics des effets délétères de l’absence de reconnaissance de ces pathologies parmi les handicaps invalidants. Depuis 2002, ils sont considérés par la réglementation au travail comme critères aggravants en cas de surdité due à l’activité professionnelle. En dehors de ce cadre, ils ne sont pas reconnus parmi les invalidités invisibles. L’hyperacousie, affection encore plus invalidante, n’est pas reconnue. Pourtant, de même que les acouphènes, elle dérègle l’état de santé et l’équilibre de vie des personnes qui en souffrent. Face au nombre croissant de jeunes et adultes, qui lèvent le silence sur leur souffrance, des réponses médicales s’organisent sans cadre dédié de prise en charge défini dans la loi de santé. L’association JNA, en partenariat avec l’association France Acouphènes et d’autres partenaires, mènera une réflexion sur la reconnaissance invalidante de ces handicaps. Depuis plus de 10 ans, l’accompagnement des patients qui en sont atteints est réalisé par des équipes pluridisciplinaires et des réseaux de professionnels de santé de plus en plus nombreux. Cependant, l’absence de leur prise en charge par les pouvoirs publics freine le cadre de mise en place d’un parcours de santé renforcé. Des centres de compétences seraient très utiles pour les cas les plus difficiles. Ils réuniraient les professionnels, spécialistes de la question, ceux qui effectuent des recherches sur le sujet, et ceux qui ont la responsabilité de la formation des différents acteurs de la santé, pour appréhender une bonne prise en charge. France Acouphènes

, association de patients, reçoit chaque jour l’appel de ceux en grande détresse psychologique, car désorientés de ne trouver aucune prise en charge médicale adaptée. Médecins généralistes, médecins du travail, chargés de mission handicap, infirmières scolaires sont souvent démunis pour accompagner et orienter. En l’absence d’un dispositif clairement identifié, ils ont tendance à multiplier les consultations médicales et paramédicales. Ce nomadisme médical engendre de nombreux risques : dégradation de l’état de santé, non-détection de maladies sévères que la présence d’acouphènes  indique (neurinome de l’acoustique, maladie de Menière, etc.), amplification de la détresse psychologique, surconsommation de médicaments de type anxiolytique aux prescriptions non coordonnées, intolérances médicamenteuses en raison d’absorption de molécules contradictoires. Le collectif JNA et ses experts, en partenariat avec France Acouphènes et les autres organismes concernés, invitent les pouvoirs publics à s’emparer de de l’impact sanitaire de ces questions. Qu’il s’agisse de déficiences auditives ou de symptômes ORL, il est important de bien les repérer pour orienter efficacement, et ce, à tous les stades de la vie. Chaque année, plus de 200 000 dépistages sont réalisés pendant la Journée Nationale de l’Audition sur l’ensemble du territoire. En 2018, un repérage gratuit sera organisé par JNA qui fédère l’ensemble des acteurs de l’écosystème de prévention et de santé sur le territoire. Le recueil de l’ensemble des informations permettra à JNA de communiquer un état des lieux de l’audition des Français. Les informations recueillies viendront compléter les résultats de l’enquête, Acouphènes, hyperacousie : fléaux du 21e siècle, réalisée avec l’IFOP. Pour connaître les lieux de dépistages gratuits partout en France : http://www.journee-audition.org/lacampagne/vous-etes-acteurs-de-la-campagne/les-participants.html ou numéro Azur permettant de se renseigner auprès de la plateforme  Audio Infos Service 0 810 200 219. De nombreuses mutuelles partenaires s’associent à cette campagne de repérage et proposent des journées gratuites de dépistages avec les professionnels de l’audition.                                                                                                         

Partager cet article
Repost0